Les fouilles archéologiques

Bordeaux, ville romaine

Un aqueduc gallo-romain a été édifié au 1er siècle de notre ère afin d’acheminer en eau Burdigala (nom romain de Bordeaux), en captant les eaux de la source de Veyres, située aux confins des limites communales de Villenave d’Ornon et de Léognan. On en trouve certaines portions sur les communes de Bordeaux, Bègles, Talence et Villenave d’Ornon.
En savoir plus:
https://arhovo.jimdo.com/arch%C3%A9ologie/aqueduc-gallo-romain/

Nous avons eu droit aux fouilles préventives, 7 tranchées.

Elles ont mis en évidence :

    1. La présence de murs de fondations de maisons qui faisaient façade sur la route de Toulouse (fin du XIXe siècle).

2. Des traces d’une occupation antique. (Un remblai constitué de morceaux de tuileau antique, pour certains assez gros et présentant un état de surface plan et lissé.

3. Une couche aménagée, constituée par un épais lit de chaux, de morceaux de calcaire, de blocs du même matériau et de fragments de tuiles. (Cet espace dans lequel il est possible de voir soit un espace de voirie axé nord-sud ou une zone de travail, constitue l’un des témoins d’une occupation antique de la zone).

En conclusion :

Si la présence de l’aqueduc antique n’a pas été formellement identifiée, deux sondages dans la partie méridionale de l’emprise ont révélé la présence de niveaux attribuables à l’antiquité.

Ce qui est logique Bordeaux ( et alentour) ayant été à un moment donné « ville romaine ».

Liens :

http://yannickboutot.unblog.fr/2007/11/15/laqueduc-de-bordeaux-redecouvert/